Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2007-08-27T19:35:21+02:00

Pour toi qui as soif

Publié par L'O vive
"25 Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : 'Seigneur, ouvre-nous', il vous répondra : 'Je ne sais pas d'où vous êtes.' "

Luc 13,25

J'ai entendu et vu tant de chose hier sur cette parabole entière, de la porte étroite, qui était pour moi à en faire crever de peur, et à empêcher quelqu'un qui serait comme encore du dehors, de pouvoir avoir même envie de rentrer, sentant son incapacité profonde à accomplir la Parole. Moi hier je gisait presque morte dans ce désert, désert de communion qu'on appelle la terre. Désert, parce qu'on arrive si peu à trouver âme qui vive et avec qui trouver une véritable communion, désert ou tant la soif cuisante de communion est grande en l'humain, que si il ne cherche pas une communion dans le mal, par respect pour Dieu pour garder le lien à Lui, il désirera la mort, parce que cette absence de communion sur terre nous fait désirer le lieu suprême de la communion, le ciel. Donc comme hier, j'arrivais à ce point critique, nous nous sommes rendus mon époux, moi et le petit à une eucharistie du soir, ou nous y avons vécu un bon moment avec le Seigneur, malgré que j'y ai entendu le même discours que je trouvais hors de porté, puis  après nous avons vu quelques amis serviteurs du Seigneur, des pauvres avec qui nous  partagions Jésus et sa Parole, et mon petit lui y retrouve sa soeur, nous permettant un moment d'échanger  avec eux.  Par la suite, nous nous sommes dirigés avec mon fils par chez nos filles, mais voulant continuer notre temps de communion ensemble avec Jésus, comme époux, nous avons laissé le petit à ses grandes soeurs et sommes repartis prendre une marche, ou nous sentions une communion profonde entre nous, alors qu'avant la messe, nous en avions aucune. De retour chez nos filles nous avons continué de gouter cette communion entre nous, i.e. avec elles aussi. De retour chez-nous, ça continue et après une bonne nuit de sommeil, à mon réveil, je compris une chose, en fait je me suis rappelé, le pourquoi de la venue de notre Seigneur sur la terre: Il est venu pour justement rétablir la communion brisée entre nous et le Père, et Il est Lui-même cette communion, le pont brisé entre Dieu et les humains et entre les humains eux-mêmes, par son sacrifice et là, je revois la croix comme la pièce manquante d'un casse-tête refaisant la route brisée par le péché. Sans Jésus, sans son sacrifice perpétuel, et qui se perpétue donc encore aujourd'hui pour chacun de nous, sans l'accueil que nous pouvons y faire, de nous y trouver encore aujourd'hui spirituellement comme s'il venait de se réaliser pour nous,  et qui se réalise encore pleinement pour nous à la sainte eucharistie; les êtres humains se trouvent comme privé de communion entre eux, tout autant qu'avec  le Père, puisque Jésus est Lui-même la communion, la sève sans quoi la branche se meurt, sans qui nous ne pouvons rien faire.  Jésus Lui-même est ce réparateur de brèches, qui se font encore continuellement entre nous, par le péché et dont nous pourrons dire que nous serons définitivement délivrés de son emprise, que le jour de notre mort, si nous mourrons avec Jésus.  En attendant nous avons continuellement besoin de nous ouvrir à la miséricorde, de la laisser passer entre nous, de la laisser retisser les liens brisés.  Oui Jésus, tu es cette sève sans laquelle en moi aucune vie  n'est possible, aucun fruit, et Tu est surtout Celui sans qui je et nous demeurons seulement des écorces vide et déséchés, des gens du dehors, car Toi seul peut amener jusqu'à nous ce torrent qui fait apparaitre la vie.  Merci Seigneur de nous sauver par ton Amour et de permettre qu'Il puisse à nouveau circuler en nous, par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog