Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-10-13T10:22:41+02:00

Mt 8, 28-34 Ne pas déranger, s'il vous plaît ...

Publié par Père Jean-Luc Fabre

Cet article est reposté depuis Jardinier de Dieu.

Voir les commentaires

2015-07-30T09:49:24+02:00

Ivraie et bon grain

Publié par L'O vive

Sur sur la Parabole de l'ivrai et du bon grain, et sur la moisson des anges, de Mathieu 13, 36-43

Hier, j'avais ce passage de l'Évangile qui me parlait, et comme personne ne peut se dire terre exemptée d'avoir reçu d'ivrai, et que personne n'est totalement ivraie, ni totalement bon grain, chacun nous avons, notre lot d'épreuves destinées à détruire ces choses qui ne sont pas utiles au Royaume. Et quoi de plus marqué par son lot d'épreuve, que la fin d'une vie.

Voir les commentaires

2015-07-27T21:54:59+02:00

Qu'es-ce que cela pour tant de monde?

Publié par L'O vive

« Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas

pour que chacun reçoive un peu de pain. »

Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit :

« Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge

et deux poissons,

mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »

Jésus dit :

« Faites asseoir les gens. »

(De Jn 6, 1-15)

Sur la multiplication des pains, on entend beaucoup de choses, et je l'avoue le sujet est bien inspirant. J'ai entendu que cela est précurseur de l'Eucharistie, ou Jésus va multiplier sa présence, et se faire nourriture pour chacun de nous; Waw! Quelle merveille qu'Il puisse ainsi nous rende visite, pas seulement chez nous, comme pour Zaché, mais plus encore là ou personne même de nos plus proches amis n'ont pu allé, mais au dedans de soi. Les êtres les plus proches eux-mêmes n'ont pas ce privilège, seul l'enfant à maître, connaîtra une proximité presque semblable, sauf qu'on le voit bien plus de l'ordre d'un intime partage, ou lui-même évoluant dans sa bulle propre, ou il sera encore acheminé à l'extérieur, et la vie encore nous amènera à de plus grands détachements, voir même jusqu'à l'opposition parfois. Tandis que là nous visitant ainsi, une véritable relation d'amitié va se créer, et sera appelée à grandir aussi tel l'enfant à naître, mais cette fois non pas pour être séparés, mais pour être finalement réunis à jamais. Bon c'est pas ce que j'avais prévu parlé, mais c'est ce que m'a inspiré ce que j'ai entendu et qui plus est, m'a le plus parlé. Mais pour en revenir à ce passage que j'ai rapporté des textes de ce dimanche, c'est la matière à multiplication, apportée par un petit garçon. Moi ce qui me frappe dans ça, c'est qu'il ne se présente pas de lui-même, mais par l'entremise d'un disciple que le texte précise. Ça m'a parlé, parce qu'on voudrais voir les gens de plus en plus s'impliquer, et je me suis dit, bien, il y en a peut être plus qu'on pense, des petits qui auraient quelque chose a apporter à l'église, mais qui n'irons pas se présenter d'eux même, comme ça, ils ont peut être juste besoin d'être connu, ou reconnu de leur pasteur, parce que d'eux même, il ne pourrons pas penser à l'importance de leur peu, ils aurons besoin de pasteur visionnaires, qui sont déjà capable de voir la plante dans la semence, un peu de nourriture à multiplier dans le peu qui est à portée, de main dans ces petits. J'ai eu moi-même à m'impliquer dans une activité de paroisse, et ce n'était même pas la mienne, mais ce pasteur savait se faire proche, et proposer lui-même des implications a des personnes. On pense toujours que ça prends toujours des grandes qualités humaines pour faire ça, mais je remarque encore que ce petit a été amené par André, et on rapporte bien peu de chose sur lui, et si je me trompe pas, c'était le timide de la gagne, selon les écrits de Maria Valtorta, et que des fois, faut pas sous estimer cette capacité d'être proche des plus petits, même si on est pas tellement sociable, parce que pour ma part, J’arrive ! Bien peu à approcher ceux qui sont si sociables, qui ont toujours trop de monde autour pour qu'on puisse les approcher, ce qui n'est pas le cas pour les autres. Ceci ne se veux pas un jugement, mais une constatation qui observe que chacun peu trouver sa place dans l'économie du Royaume, et tout autant même si on est petit, car n'es-ce pas a eux justement qu'ont été révélés les mystères du Royaume.

Voir les commentaires

2015-07-26T10:35:19+02:00

Entendre sans comprendre

Publié par L'O vive



Quand quelqu’un entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : celui-là, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. (Tiré de Mt 13, 18-23)


J'ai eu ce passage qui a commencé à germer dans mon cœur, et c'est drôle, mais lorsque j'ai voulu sélectionner mon passage que je voulais plus spécialement souligner, ce dernier avait disparu, j'ai donc dû coller de nouveau toute la partie du texte. C'est drôle comme ça illustre mon texte pour moi, pour me le faire saisir encore plus. Cela aussi me fait penser que pour des personnes avec un déficit d'attention, on a souvent des difficultés de lecture, et il nous faut lire et relire ce que nous lisons. Je pense qu'il doit un peu en être ainsi avec la Parole, et parfois s'y prendre à plusieurs fois avant d'y arriver, et même rester à l'affût, qu'une Parole ayant attiré notre attention, puisse nous parler plus tard, même si pour le moment ou on l'entend, elle demeure silencieuse, il se peut qu'elle s'éclaire de nouveau en parlant avec quelqu'un. C'est pour cette raison, qu'il est bon d'y porter tant d'attention. Et une façon d'illustrer encore le fait aussi que de recevoir la Parole sans la comprendre, c'est quand on entend une Parole et que celle ci tombe dans une blessure, un mal et choque, ou fait plus de mal que de bien. Si le cœur se ferme et se détourne aussitôt, sans chercher à comprendre, puisqu'au lieu de faire du bien elle fait mal. Alors que souvent plus dans ces cas là en demandant éclairage à quelqu'un, cette Parole aurait pu nous faire du bien Je pense que le début de la compréhension de la Parole, c'est d'avoir un cœur ouvert, un cœur tendu dans l'attente, dans l'écoute, une écoute attentive, qui aura profité parfois, d'un moment en dehors de l'agitation de la route pour écouter. Je trouve que cette exercice de l'écriture naissant d'une écoute plus attentive, est particulièrement riche, pour nous faire tellement plus entendre ce qu'elle veux nous dire. L'important, c'est de ne pas tout rejeter en bloc, et pour une Parole plus difficile, demander une lumière au besoin, surtout si une douleur persiste, puis chercher dans la Parole, Celle que je peu faire mienne, celle qui me Parle, celle là même qui me console. Ouf! Comme j'en écrit long. Puisse ces quelques ligne venir en aide à quelqu'un, a s'approprier la Parole, avant qu'un autre s'en empare.

Voir les commentaires

2015-06-22T02:13:23+02:00

La fête

Publié par L'O vive

Pour un enfant, la fête,

C'est l'émerveillement

Trop souvent on passe à côté

Sans même la remarquer

Elle est dans un rire partagé

Dans la fleur observé,

La brindille qu'on a cassé,

Pour un dessin en monter,

Dans un animal préféré,

Le beau papillon qui ne fait que passer,

La petite fraise trouvée,

Sous les feuilles cachée,

Les pétales d'une rose savourée,

Un dessert qu'on a concocté

Une surprise accordée,

Un secret pour une surprise inventé,

Le ballon poussé du pied,

Pour de la colline voir devaller,

Et qu'après lui on puisse l'attraper,

C'est courir en toute liberté,

C'est quand maman et papa vous revenez,

Même si on s'est bien amusé,

Y a rien c'est sûr qui peut vous remplacer.

Voir les commentaires

2014-12-26T23:57:43+01:00

Noël Noël, qui es-tu?

Publié par L'O vive
Noël Noël, qui es-tu?

J’aimerais écrire qui tu es,
Ce que j’ai connu de toi,
ce que j’ai touché de toi,
Là où tu m’as surpris.

Je voudrais dire que le Noël
Celui dont on m’avait parlé,
Je n’avais pas trop hâte de le rencontrer,
En fait, il me semble qu’il n’eût jamais été à ma porté,
Toutes ces fêtes et rendez-vous à organiser,
J’étais trop fatiguée pour y arriver,
Toutes ces idées qu’il me faut trouver,
Tous ces besoins de ceux que j’aime à deviner,
Pour plaire ou ne pas chagriner,
Tout cela me semblait hors de portée,
Car j’etais sans idées, ou si peu inspirée.

Tous ces rendez-vous, tout ces gens agités,
autant en mal de te rencontrer,
Que de leur chemin m’a été donné de croiser,
Il avait fêté semble-t-il, mais je ne t’ai pas trouvé.
Il me semblait de t’avoir si peu rencontré,
Même chez ceux que j’aimais, je ne t’ai pas trouvé,
Tout le monde semble t’il étaient sortis pour fêter.

Hier matin je suis donc sorti,
là où toujours je me sent comblée,
Dans tous mes mals de vivre,
Mes mals d’aimer et d’être aimer,
Et là ça y est, je t’y ai rencontré,
Même au milieu de ces étrangers :
J’y ai vus juste derière moi,
un papa, une maman, un tout petit bébé,
Qui de son regard tout neuf m’a regardé,
De ses petits pleurs je me suis inquiété,
Je lui ai parlé, il m’a souri,
Plus tard, la paix je lui ai souhaité,
Et lui de m’ecouter, m’a souri,
J’ai bien salué ses parent aussi,
Ils semblaient si gentils,
Puis au moment de l’offrande,
J’ai déposé celle que je t’avais préparé,
Un peu plus que je n’aurais pensé,
Mais bon, n’etais-ce pas ton cadeau,
Puis d’un regard furtif, je cherche
Qui vas te l’apporter, et ramasser
En même temps, tous ceux pour Toi, préparé,
Mais il me semble que, je dois y aller,
Je m’exécute donc sans tarder, pour ramasser
Tout ceux que d’autres ont préparé,
C’est avec fierté que je me suis senti mendaté,
Pour de tes trésors t’apporter,
Même si à d’autres, j’ai essayé de la tâche laisser,
Il m’a semblé, que cette fois,
De toute évidence ça devait être moi,

Puis il y avait cette vielle dame que j’ai rencontré,
Et que de son pas sur la glace, j’ai tenu d’assurer,

Puis il y avait ce mot qui disait,
que tu étais souvent caché,
Dans ce qui était petit et méprisé,
et tout cet Amour en ce lieu deversé,
Même au milieu de ces étranger,
Venu en ce lieu pour t’adorer,
J’ai compris que Noël, c’etait vraiment Toi
Qui venais, jusque dans mon cœur à moi,
et que je te trouverais chaque fois,
Que je pourrais entrer, dans cette crèche,
Avec d’autres petits comme moi qui t'on cherché,
Simplement parce qu’ailleurs il ne t’on pas trouvé.

 

 

Voir les commentaires

2014-09-22T00:56:33+02:00

Invoquer en vérité

Publié par L'O vive

Il est proche de ceux qui l'invoquent,
de tous ceux qui l'invoquent en vérité

Ps 144,18

J'ai cherché le mot invoquer, pour approfondir ma méditation.  Voici ce que j'ai trouvé:  



.
 
 

Invoquer signifie « appeler à l'aide par des prières » et, par extension, « implorer ». Il peut aussi signifier « faire appel à quelque chose pour se justifier ». Ce verbe est issu du verbe latin invocare, qui signifiait « appeler, prendre à témoin ».

Banque de dépannage linguistique

Es-ce qu'on pense à appeler Dieu à l'aide?  Avons-nous cette  douloureuse béatitude de prendre conscience que nous avons besoin de son aide.  Je marques douloureux, la prise de conscience, pas le fait de l'appeler, car l'appeler, en définitive, devient un délice, d'où la béatitude dans la douleur d'un manque.  Un peu comme l'oxygène manquant dans les poumons du nouveau-né, lui fait pousser son salutaire cri, en soi aussi, une réelle béatitude, sans laquelle, ce serait la mort.  

 

Au moment de publier cet article, j'allais couper la partie de la définition, que je trouvais moins à propos avec mon article, mais je me suis dit que appliquer à Dieu cette forme d'appel, soit pour se justifier, ne serait pas de l'appeler en vérité, puisque cela relève plus souvent du mensonge, et en aucun cas cela créerait une quelconque proximité avec Lui.

Invoquer en vérité

Voir les commentaires

2014-09-11T20:09:19+02:00

Connaître, ou être connu

Publié par L'O vive
Retrouvailles d'amis

Retrouvailles d'amis


Si quelqu’un pense être arrivé
à connaître quelque chose,
il ne connaît pas encore comme il faudrait ;
mais si quelqu’un aime Dieu,
celui-là est vraiment connu de lui.

(1 Cor. 8,2-3)

Quand on connais quelque chose,

on ne connait pas encore comme il faut.

 Alors que  la connaissance que nous avons

ne nous serve pas a créer des disputes, ou des jugements, 

et que l'amour de Dieu soit au dessus de tout cela,

car cela seul, fait que je suis connu de Dieu.

 Et mon amour pour Lui qu'on ne voit pas,

se voit dans celui de mon prochain que je vois.

 

Voir les commentaires

2014-09-10T20:29:47+02:00

Pardon et dignité

Publié par L'O vive
Pardon et dignité

Moi qui suis devenu digne de confiance,
grâce au pardon du Seigneur

(De 1Cor. 7, 25-31)

Drôle n'es-ce pas?  Même pour nous humainement, 
quand nous devons pardonner à quelqu'un,
ou quand d'autres on dû nous pardonner
quelque chose,
même à la suite de notre propre aveu,
es-ce que la confiance s'en porte mieux,
ou si elle doit subir des étapes de guérisons,
sans compter que bien souvent, elle est plus fragile.
Ici, tout le contraire.
Le pardon de Dieu, rends digne de confiance.
Peut être parce que la confiance que Dieu nous donne,
n'est pas basée sur des injustes perceptions,
et Lui nous voit toujours, dans notre vérité.
Et d'indignes de confiance que nous serions,
c'est sont pardon qui nous rend dignité

Voir les commentaires

2012-11-27T01:52:00+01:00

Quel est ce chant qu'on ne peut apprendre?

Publié par L'O vive


Personne ne pouvait apprendre ce chant, sinon les cent quarante-quatre mille, les rachetés de la terre. Ce sont eux qui suivent l'Agneau partout où il va ; ils ont été rachetés du milieu des hommes pour être offerts les premiers à Dieu et à l'Agneau. (De Ap. 14,1-3.4b-5. )

 

Qu'es-ce que ce chant qu'on ne peut apprendre, si non les rachetés de la terre? Serais-ce celui du cœur. On peut bien apprendre des partitions, et même bien des chansons religieuses sans même aimer Dieu, mais que notre cœur puisse chanter ses louanges, il faut aimer Dieu pour cela. Je dis ça parce que par chez-nous, certain viennent à la chorale de notre église, uniquement pour chanter. Eux je suis pas sûres que même si il trouve un quelconque plaisir à chanter, qu'ils  connaissent celui qui fait, que notre cœur chante aussi, quand on aime Dieu.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog